Au-delà de son application dans les salles de classe, la méthode flores Gong Nota est utilisée aux fins d’alphabétisation et de graphothérapie. Elle a inspiré à son inventeur, Gong Nota Moussa, la création d’un centre d’alphabétisation des femmes musulmanes frappées d’analphabétisme.  A l’aide de la méthode, l’apprentissage est rendu plus facile. En peu de temps, ces femmes parviennent à construire des phrases correctes et lisibles. Un autre champ d’expérimentation de la méthode, c’est celui de la graphothérapie. Le constat fait sur le terrain est que certaines, arrivées jusqu’à l’âge adulte, éprouvent d’énormes difficultés à écrire lisiblement. Par crainte d’être moquées dans le meilleur des cas ou exclus socialement ou professionnellement au pire des cas, ces personnes se résignent à ne plus écrire à la main. A travers des séances de graphothérapie, la méthode se mue en un remède au mal.